Follow by Email

dimanche 21 mai 2017

Comment se débarrasser du card. Sarah

Comment se débarrasser du card. Sarah

Comment se débarrasser du card. Sarah

dernier obstacle sur la route de la "néo-Eglise", tout en réduisant Benoît XVI au silence. La preuve par Andrea Grillo. Article de Riccardo Cascioli (21/5/2017)

>>> Cf.
Ceux qui veulent faire taire Benoît

Le "Grillo sparlante" (*) admet le complot anti-Sarah

(*) Ndt: Jeu de mots autour du nom du théologien enga(ra)gé, Andrea Grillo: Le "grillo parlante" (grillon parlant) est un personnage du roman de Carlo Collodi "Pinocchio". Sparlante se traduit par "qui parle à tort et à travers"

Riccardo Cascioli
20/05/2017
www.lanuovabq.it
Ma traduction

* * *

Si quelqu'un pouvait avoir des doutes sur la signification de la postface de Benoît XVI au livre sur le silence du cardinal Robert Sarah, l'un des «putschistes» s'est chargé de les dissiper. Le liturgiste Andrea Grillo, professeur à l'Athénée pontifical Saint-Anselme, et considéré comme très apprécié à Sainte Marthe, s'est en effet déchaîné avec une violence inouïe contre le cardinal Sarah («incompétent» et «inadapté») et Benoît XVI, toujours appelé Ratzinger, ou évêque émérite, ainsi que cause de l'«échec» .

Grillo est l'un des personnages-clés qui oeuvrent dans le dos du préfet de la Congrégation pour le Culte Divin, le cardinal Sarah, avec la bénédiction du Pape, pour procéder à des changements qui contredisent la «réforme de la réforme» liturgique, si chère à Benoît XVI et poursuivie par le cardinal Sarah. Grillo est aussi l'un des protagonistes des travaux de la commission - qui exclut le cardinal Sarah - chargée de procéder à la discutée et très controversée révision de la traduction des textes liturgiques, en désaccord clair avec les dispositions de l'instruction Liturgia Authenticam. Il s'agit d'une question cruciale qui est susceptible de changer le contenu même de la foi. Mais ce n'est pas le seul dossier ouvert: en jeu, il y a aussi un retour en arrière sur le Motu proprio Summorum Pontificum par lequel Benoît XVI a libéralisé il y a dix ans, le rite ancien, et l'étude d'une «messe œcuménique» pour rendre possible la célébration commune de l'Eucharistie avec les luthériens.

Il s'agit d'une authentique révolution en cours, qui a dans le cardinal Sarah son dernier obstacle, et dans cette perspective, on comprend mieux le pas accompli par Benoît XVI qui, bien que dans son style délicat et discret, a voulu préciser le sens authentique de la liturgie et soutenir le cardinal Sarah.

C'est une sorte de testament spirituel qui évidemment a fait exploser les nerfs à ceux qui ont hâte de consolider les principes fondateurs de la «nouvelle Église» et il est clair que Grillo ne parle pas seulement à titre personnel. Ainsi, il sort impunément à découvert, et parle de la nomination du cardinal Sarah au culte divin comme d'un «échec», un choix fait en 2014 par le pape François qui à ce sujet a fait l'erreur d'écouter l'avis de son prédécesseur. Mais pour Grillo «Sarah a montré, depuis des années, son insuffisance substantielle et son incompétence dans le domaine de la liturgie. Ses théories extravagantes et sa rigidité empêchent l'Office de la Congrégation d'effectuer son travail ordinaire».

Quant à Benoît XVI, sa démarche - selon Grillo - se configure comme un «renoncement au renoncement», «une grave ingérence et une altération de l'équilibre ecclésial ». C'est là aussi l'admission de ce que nous avons écrit depuis un certain temps, et qui jusqu'à ce jour a toujours été démenti officiellement: le pas de Benoît XVI en effet, «est d'autant plus grave si, dans l'intervalle, on prépare une salutaire et inévitable alternance au poste de préfet. Une sorte de "défense in extremis" d'un préfet désormais sur la touche»

La sortie de Grillo [ne] surprend [que] jusqu'à un certain point ceux qui suivent de près ce qui se passe au Vatican, mais les cibles de l'attaque et la violence du langage - qui ne lui feront certainement pas perdre son prestige dans les salles qui comptent - indiquent le niveau aujourd'hui atteint par cette troupe élue d'avant-gardistes et d'aspirants révolutionnaires. Et il ne s'agit certes pas d'un cas isolé.